Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted in Loisirs, Musique | 0 comments

Pourquoi votre groupe de musique était voué à l’échec ?

Pourquoi votre groupe de musique était voué à l’échec ?

La musique est une passion partagée par beaucoup de français. Désireux de vivre des moments pleins de convivialité, ses amateurs adorent se réunir dans des groupes de musique. Malheureusement, rares sont ceux qui perdurent. Si vous avez rencontré cette situation, voici les raisons qui mènent le plus souvent aux dissolutions de groupes.

Des caractères incompatibles

Tels les frères Gallagher du groupe Oasis, vous avez fini par vous disputer à chaque répétition ? Dans une telle situation, il est logique de se séparer plutôt que de continuer la musique dans la mauvaise humeur. Il est très important que les membres du groupe s’entendent bien et qu’un leader se détache. Souvent, c’est le chanteur qui dirige un peu, mais ce n’est pas une règle. Des caractères complémentaires assurent la bonne entente, mais aussi des avancées. Parfois, une personne qui dit les choses « cash » est nécessaires.

Pas les mêmes goûts musicaux

À moins de vouloir jouer dans les mariages ou dans un bal communal, vous n’allez pas multiplier les styles de musique. Si dès le départ, vos goûts varient beaucoup, avec un batteur fan de hard rock et un guitariste amateur de blues, les compositions risquent d’être compliquées à trouver. Essayez avant même la création du groupe de décider du style joué. Après, ne soyez pas complétement fermé. Après plusieurs mois ou années de collaboration, il est légitime de vouloir s’ouvrir un peu plus aux autres cultures. Dans ce cas, des discussions franches entre les membres du groupe feront le plus grand bien.

Des niveaux complétement différents

Pendant quelques semaines, il n’est pas dérangeant de reprendre plusieurs fois le refrain car le petit nouveau à la basse débute la musique. Au bout de plusieurs centaines de répétitions, la patience ne sera peut-être pas au rendez-vous. Comme dans une équipe sportive, la cohérence entre les niveaux est à rechercher. Elle permet de progresser et de s’épanouir. Si vous êtes un débutant, commencez par la pratique de votre instrument dans une école de musique, le temps de s’améliorer, puis intégrez un groupe par la suite.

Un investissement différent selon les membres

Pour avancer correctement, il faut que tout le monde tire avec une force similaire. Un groupe échoue souvent quand les membres les moins assidus écourtent les répétitions ou les sèchent pour s’adonner à d’autres activités, tandis que les autres souhaitent continuer à jouer avec une grande envie.

Il est très difficile de savoir lors de la constitution du groupe le degré de motivation de chacun, encore plus quand ce sont des jeunes qui forment le groupe. En effet, des changements dans leur vie personnelle (célibataire qui se met en couple, naissance d’un enfant…) ou professionnelle (nouveau travail très prenant, mutation pour le travail…) peuvent durement impacter le reste des membres.

Manque de plaisir

Le sérieux est obligatoire pour progresser, mais il faut savoir s’amuser sous peine que les rencontres deviennent des réunions sur un agenda et non un bon moment. Pour que tout le monde garde la motivation et ait envie de se voir, sachez organiser des événements amusants. Participez à la fête de la musique, faites quelques concerts improvisés dans des bars ou des associations, et partagez des moments en dehors de la musique. Un restaurant, un cinéma ou autres, devenez soudés. N’oubliez pas que l’objectif premier du groupe de musique est d’aimer jouer ensemble.

Laisser un commentaire