Pages Menu
Categories Menu

Posted in Bricolage et Jardin | 0 comments

Quelle sous-couche choisir pour un parquet collé et un parquet flottant ?

Quelle sous-couche choisir pour un parquet collé et un parquet flottant ?

Débuter des rénovations dans votre intérieur est souvent synonyme, à la fois, de petits aménagements et de grands changements. Changer le sol de son domicile afin de le remplacer par du parquet est un phénomène tendance et très commun. On aime, tout particulièrement, son élégance qui sublime tout intérieur.

Pourtant, avant de placer du parquet – collé ou flottant –  il est nécessaire de penser à la sous-couche. Cette étape, préalable et primordiale, est bien trop souvent délaissée et mise à mal. Or bien revêtir son sol, c’est s’assurer de pouvoir donner à son parquet une parfaite isolation thermique, acoustique et phonique.

Ainsi, peu importe le type de parquet choisi, si votre sous-couche est négligée cela impactera foncièrement la qualité de votre sol.

Une sous-couche ? Pour quoi faire ?

Mais quel est exactement le rôle d’une sous-couche ? Pour répondre à cette question, il faut avant tout souligner qu’il existe deux catégories de sous-couches différentes. La première catégorie, dans laquelle figurent les sous-couches pare-vapeur, permet l’isolement du parquet en le protégeant de l’humidité.

L’autre catégorie se concentre plus précisément sur l’isolement phonique (évite la propagation des bruits dans les pièces situées au-dessous du sol), l’isolement acoustique ( permet une meilleure répartition de l’acoustique dans la pièce) et l’isolement thermique (optimise la régulation des températures au sol).

Concernant l’esthétique du parquet, les sous-couches peuvent également aider à combler les petites irrégularités constatées au sol afin d’homogénéiser l’ensemble. Ainsi, vous obtiendrez un sol lisse et joliment agencé.

Quelle sous-couche privilégier pour un parquet avec une pose collé ?

Les parquets collés font l’objet d’un traitement tout particulier il faut donc bien choisir sa sous couche. Il est recommandé de choisir une sous-couche en liège ou en liège et caoutchouc mélangés afin d’optimiser sa qualité et son rendu final.

Grâce à ce type de sous-couche, les bruits d’impacts et les bruits aériens seront considérablement diminués. Généralement, on constate une amélioration acoustique d’environ 20 db, ce qui est remarquable.

Et pour un parquet en pose flottante ?

Le parquet en pose flottante demande encore plus de précautions concernant la pose d’une sous-couche. Il est avant tout indispensable d’installer un polyane, un petit film plastique qui permet de bien séparer le béton du sol.

Une fois cette étape exécutée, à vous de décider quel type de sous-couche vous voulez choisir pour votre parquet flottant (microbulles, fibre de bois compressé, latex, etc.). Une sous-couche en fibre de bois favorisera l’isolation thermique, là où une sous-couche en latex sera idéale pour l’isolation acoustique.

Toutefois, chaque sous-couche permet une isolation – sur tous les points – très convenable et est une vraie valeur ajoutée à la qualité du revêtement de votre sol.

Budget à prévoir pour l’installation d’une sous-couche pour votre parquet

Le prix des sous-couches oscille généralement entre 3 euros et 10 euros le m², mais cela peut varier considérablement selon le type de produit que vous recherchez. Ajoutez à cela l’achat – fortement recommandé – d’un film polyane pour lutter contre l’humidité, que vous pourrez trouver aux alentours de 1 euro le m².

Enfin, si vous souhaitez engager un expert pour la pose, nous vous conseillons d’effectuer plusieurs devis dans les magasins spécialisés et auprès de professionnels. Sachez qu’il est très courant d’obtenir, dans les grandes enseignes d’aménagement intérieur et extérieur,  un prix intéressant en combinant l’achat et la pose de l’ensemble du revêtement.

Laisser un commentaire