Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted in Culture | 0 comments

Eveil de l’enfant : comprendre les étapes du développement.

Eveil de l’enfant : comprendre les étapes du développement.


Vous avez probablement entendu parler de motricité globale, de motricité fine dans le cadre d’activités ou de recherches sur l’éveil de votre enfant.

La motricité est une analyse des fonctions biologiques, celles qui assurent à un être vivant les possibilités de mouvement.

Dans le développement de l’enfance, on distingue la motricité globale de la motricité fine.

Dans le premier cas, l’enfant fait appel à sa masse musculaire, simplement pour avancer à quatre pattes, ramper, marcher.

Chronologiquement, c’est d’abord la motricité globale qui se développe, et sur laquelle il faut travailler sans négliger la motricité fine cependant. L’enfant acquiert sa posture, il se dresse, s’assoit, se déplace pour chercher un objet dans la pièce. Les spécialistes et notamment ceux de l’éducation nationale recommandent durant cette étape de laisser l’enfant libre dans ses activités, puis d’instaurer des consignes. Les milieux aquatiques, durant ce stade du développement, sont d’excellents vecteurs de mouvement, de découverte de son corps et de confiance en soi.

La motricité fine reprend un ensemble de mouvements nécessitant l’intervention des petits muscles, notamment les doigts. L’important est de faire travailler l’habileté, la dextérité voire la logique de l’enfant via des activités ludiques. La prise du crayon passe d’une prise à pleines mains à une prise au bout des doigts, l’enfant coordonne les mains et les yeux, découvre la souplesse de ses poignets.

La société Les Bébés de Sabine propose un ensemble de jeux dédiés à l’éveil de la motricité globale et fine, voire plus de détails ici

Quelque soit l’activité choisie, coloriage, cubes à encastrer, collage de gommettes (attention aux petits objets) ou puzzle géant, vous pouvez distinguer dans votre approche un apprentissage basé sur 3 fondamentaux.

  • Réconforter : C’est à cet âge que les premières sensations de confiance apparaissent chez l’enfant. En alternant, bisous, câlins, petits applaudissements lorsqu’il vous montre ses chefs d’œuvres artistiques et ses travaux de bricolage, vous incitez l’enfant à se surpasser grâce à la reconnaissance. Et à recommencer.
  • Jouer : Evidemment, le caractère ludique des loisirs, comme chez certains adultes d’ailleurs, renforce la teneur de l’apprentissage. Le parent représente une place centrale dans l’univers de l’enfant. L’aider à construire ses châteaux, jouer en se déguisant avec lui permet à l’enfant d’associer le plaisir émotionnel et l’apprentissage.
  • Enseigner : Il tourne lui-même les pages du livre quand vous lui lisez son histoire préférée. Il s’exerce à dessiner, couper, plier, pour vous montrer ce qu’il ressent. Là encore, alterner les gestes d’affection et les explications permet à l’enfant de mieux assimiler les expériences de la vie.

Ces paramètres du développement permettent en plus du bien-être et de l’apprentissage de contribuer à l’éveil du caractère de l’enfant. Il est à noter que beaucoup de parents suivent ces étapes et participent activement à l’éveil de leur bébé. Cependant, chaque enfant grandit et évolue à son rythme.  Certains enfants marchent à 9 mois, d’autres à 15. Il est nécessaire d’accompagner son enfant dans ces étapes sans se fixer d’objectifs dans le temps.

Mamans, papas, soyez donc patientes !

Laisser un commentaire