Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted in Bricolage et Jardin | 0 comments

Pourquoi hiverner sa piscine ?

Pourquoi hiverner sa piscine ?

Lorsque l’automne se présente et que les températures deviennent moins clémentes, il devient nécessaire de songer à hiverner votre piscine. Essayons de comprendre pourquoi cela est primordial et quels sont les différents moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.

Protection de l’eau et des équipements

L’hivernage est une opération qui a pour vocation de protéger votre piscine pendant l’hiver. Ceci est absolument indispensable si l’on souhaite préserver la structure et le revêtement du bassin. En effet, ce dernier est susceptible d’être confronté au gel mais également à différents phénomènes physiques pouvant entraîner la fissure de ses parois et des déformations rédhibitoires.

Le revêtement peut être également sérieusement mis à mal pendant la saison froide, d’où l’absolue nécessité de ne surtout pas vider votre piscine à la fin de la saison mais de la mettre en hivernage.

L’eau pourra ainsi être conservée et réutilisée ultérieurement, lorsque les conditions météorologiques le permettront. Cette action permettra de protéger votre piscine contre toutes les agressions extérieures et aura par conséquent un caractère prophylactique.

À quel moment faut-il hiverner votre piscine ?

Le début de l’hivernage ne peut pas vraiment être improvisé car il dépend essentiellement d’une seule et unique variable : la température. Lorsque cette dernière descend en dessous de douze degrés Celsius, il est temps de passer à l’action.

Cette valeur moyenne est une optimisation qui permet de ne pas mettre sa piscine en hivernage trop tôt tout en anticipant au mieux la survenue du gel. De plus, à partir de cette température, les algues et les micro-organismes ne possèdent plus la faculté de se développer.

Les techniques d’hivernage

Il existe deux techniques principales d’hivernage. Soit active, soit passive. Dans tous les cas, il y aura une maintenance à effectuer, indépendamment du choix qui est fait. L’hivernage passif est préféré lorsque le climat est rude et que les risques de gel sont récurrents et importants. Après avoir pris soin de nettoyer le bassin grâce à un robot électrique bien adapté pour cela, il faudra traiter l’eau et baisser son niveau, puis vidanger le système de filtration. Vous pourrez ensuite ajouter un produit d’hivernage et installer des accessoires comme des flotteurs ou des ballons d’hivernage. La procédure se terminera avec le déploiement d’une couverture d’hivernage.

L’hivernage actif pourra quant à lui être privilégié dans les zones tempérées ou pas trop soumises à la rudesse du climat. La filtration de l’eau sera ainsi maintenue pendant l’hiver mais tout au plus quelques heures par jour. La bâche n’est pas obligatoire mais il faudra néanmoins créer des mouvements d’eau dans le bassin par le biais des skimmers afin de se prémunir contre le gel. Il peut être également intéressant de penser à contrôler le pH de l’eau.

Que l’hivernage soit actif ou passif, il faudra toujours prêter attention à la couleur de l’eau et systématiquement enlever les éléments susceptibles de se poser sur la bâche, comme par exemple la neige ou les feuilles mortes.

Laisser un commentaire