Biden, les législateurs mettent en garde contre l’ingérence étrangère dans les élections

  • adidas Maillot Third Femme 2018-19 Sans sponsor - L OL - Foot Lyon
    Les joueurs/joueuses de l'OL portent ce maillot lorsqu'ils jouent contre leur adversaire en Champions League. Reste au sec: La technologie Climalite évacue la transpiration pour te garder au sec dans toutes les conditions Détails du club: Un blason du club est tissé sur la poitrine. Cole rond Manches courtes
  • Energie Fruit Huile Sèche Corps Monoï et Huile d'Argan Bio 150ml
    Après une séance de bronzage au bord de la plage ou dans le cadre d'un massage bien-être, Energie Fruit Huile Sèche Corps Monoï et Huile d'Argan Bio 150ml sera votre meilleure alliée pour lutter contre la déshydratation de votre épiderme et vous permettra de garder la peau douce et légèrement parfumée. En
  • adidas Maillot Third Femme 2018-19 Sans sponsor - M OL - Foot Lyon
    Les joueurs/joueuses de l'OL portent ce maillot lorsqu'ils jouent contre leur adversaire en Champions League. Reste au sec: La technologie Climalite évacue la transpiration pour te garder au sec dans toutes les conditions Détails du club: Un blason du club est tissé sur la poitrine. Cole rond Manches courtes
  • adidas Maillot Third Femme 2018-19 Sans sponsor OL - Foot Lyon
    Les joueurs/joueuses de l'OL portent ce maillot lorsqu'ils jouent contre leur adversaire en Champions League. Reste au sec: La technologie Climalite évacue la transpiration pour te garder au sec dans toutes les conditions Détails du club: Un blason du club est tissé sur la poitrine. Cole rond Manches courtes
  • adidas Maillot Third Femme 2018-19 Sans sponsor - XL OL - Foot Lyon
    Les joueurs/joueuses de l'OL portent ce maillot lorsqu'ils jouent contre leur adversaire en Champions League. Reste au sec: La technologie Climalite évacue la transpiration pour te garder au sec dans toutes les conditions Détails du club: Un blason du club est tissé sur la poitrine. Cole rond Manches courtes
  • adidas Maillot Third Femme 2018-19 Sans sponsor - S OL - Foot Lyon
    Les joueurs/joueuses de l'OL portent ce maillot lorsqu'ils jouent contre leur adversaire en Champions League. Reste au sec: La technologie Climalite évacue la transpiration pour te garder au sec dans toutes les conditions Détails du club: Un blason du club est tissé sur la poitrine. Cole rond Manches courtes

Un rapport du Sénat bipartite d’avril confirme l’ingérence de la Russie dans les élections de 2016

Un rapport du Sénat bipartite publié mardi affirme que les États-Unis les conclusions de la communauté du renseignement selon lesquelles la Russie est intervenue dans l’élection présidentielle de 2016 dans une vaste campagne d’influence approuvée par le président russe Vladimir Poutine et visant à aider Donald Trump à remporter la Maison Blanche.

WASHINGTON (AP) – Le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden a déclaré lundi qu’il prévenait la Russie et les autres gouvernements étrangers qu’il agirait de manière agressive en tant que président pour contrer toute ingérence aux États-Unis. élections. La déclaration est intervenue quelques heures après que les dirigeants démocrates ont émis un nouvel avertissement selon lequel le Congrès semble être la cible d’une campagne d’ingérence étrangère.

Biden a déclaré dans un communiqué qu’il traiterait l’ingérence étrangère comme “un acte contradictoire qui affecte considérablement la relation entre les États-Unis et le gouvernement de la nation qui interfère”. Il a critiqué le président Donald Trump pour ne pas en faire assez en réponse aux États-Unis. évaluation des agences de renseignement selon laquelle la Russie est intervenue dans l’élection présidentielle de 2016.

«Si une puissance étrangère choisit imprudemment d’interférer dans notre démocratie, je n’hésiterai pas à répondre en tant que président pour imposer des coûts substantiels et durables», a déclaré Biden.

Les nouvelles alarmes redonnent une urgence aux craintes que les acteurs étrangers tentent d’influencer le vote ou de semer la désinformation. Biden a déclaré la semaine dernière qu’il avait commencé à recevoir des briefings de renseignement et a averti que la Russie, la Chine et d’autres adversaires tentaient de saper l’élection présidentielle. Biden n’a donné aucune preuve, mais il a déclaré que la Russie était «toujours engagée» après 2016 et que la Chine était également impliquée dans les efforts visant à semer le doute dans le processus électoral américain.

Les dirigeants démocrates ont déclaré lundi dans une lettre au directeur du FBI Christopher Wray qu’ils craignaient que le Congrès semble être la cible d’une «campagne d’ingérence étrangère concertée» pour influencer l’élection présidentielle de 2020. Ils ont demandé à Wray un briefing confidentiel à tous les membres sur la question avant les vacances d’août.

La lettre de la présidente de la Chambre Nancy Pelosi, du leader démocrate du Sénat Chuck Schumer et des principaux démocrates des comités du renseignement de la Chambre et du Sénat ne contient aucun détail sur les menaces, bien qu’ils les décrivent comme graves et spécifiques.

“Nous sommes gravement préoccupés, en particulier, que le Congrès semble être la cible d’une campagne d’ingérence étrangère concertée, qui vise à blanchir et amplifier la désinformation afin d’influencer l’activité du Congrès, le débat public et l’élection présidentielle de novembre”, a écrit Pelosi , Schumer, le président du comité du renseignement de la Chambre, Adam Schiff, D-Californie, et le sénateur de Virginie Mark Warner, le plus haut démocrate du panel du renseignement du Sénat.

Un responsable du Congrès familier avec la lettre a déclaré qu’il y avait un addendum classifié “pour assurer un compte rendu clair et sans ambiguïté des menaces de contre-espionnage préoccupantes”. La personne, à qui l’anonymat a été accordé pour décrire la lettre confidentielle, a déclaré que l’addendum s’inspirait largement des propres rapports et analyses du pouvoir exécutif.

Le FBI a déclaré qu’il avait reçu la lettre mais a refusé tout commentaire supplémentaire.

Alors que les préoccupations exactes des démocrates n’étaient pas claires, il y a eu des inquiétudes depuis l’élection de Trump que les efforts de la Russie pour semer le chaos américain se poursuivent lors des élections de 2020. L’effort de 2016 comprenait le piratage de comptes de messagerie démocrates pendant la campagne par des responsables du renseignement militaire russe et la divulgation ultérieure par WikiLeaks.

Le candidat démocrate à la présidentielle et ancien vice-président Joe Biden prend la parole lors d’un événement “Build Back Better” sur l’énergie propre le 14 juillet 2020 au Chase Center de Wilmington, Delaware. (Photo par Olivier DOULIERY / AFP) (Photo par OLIVIER DOULIERY / AFP vi

Les autorités de renseignement ont déclaré que l’opération de piratage et de fuite visait à aider la campagne présidentielle de Trump et à nuire à celle de son opposante démocrate, Hillary Clinton. Les Russes ont également utilisé une campagne secrète sur les réseaux sociaux pour diffuser de la désinformation et des messages visant à diviser l’opinion publique américaine. En fin de compte, l’ancien avocat spécial Robert Mueller a accusé 25 ressortissants russes pour leur rôle dans l’ingérence et l’influence étrangères pendant la campagne.

Les démocrates, y compris des membres du panel du renseignement du Sénat, ont exprimé leurs craintes qu’une enquête républicaine en cours sur le fils de Biden, Hunter Biden, et son travail en Ukraine amplifie la désinformation russe. Cette enquête est dirigée par le président du Sénat sur la sécurité intérieure et les affaires gouvernementales, Ron Johnson, R-Wis.

Dans un communiqué, le porte-parole de Johnson, Austin Altenburg, a déclaré que le personnel du comité avait déjà demandé et reçu un briefing sur la désinformation russe et que Johnson avait demandé un briefing supplémentaire au niveau des membres.

Le lieutenant-colonel Alexander Vindman, qui a joué un rôle central dans l’affaire de destitution du président Donald Trump, prend sa retraite

Vindman avait témoigné contre Trump pour avoir prétendument demandé à l’Ukraine d’enquêter sur l’ancien vice-président Joe Biden et le travail de son fils pour la société énergétique Burisma.

Alors que Biden a critiqué Trump pour ne pas avoir agi plus agressivement contre la Russie, sa promesse que sa communauté du renseignement rendrait compte “publiquement et en temps opportun” de tout effort étranger visant à s’ingérer dans une élection américaine semblait également être une sorte de correction de l’approche. de l’administration Obama, qui a attendu des mois après les piratages russes de comptes de messagerie démocrates en 2016 pour les attribuer à Moscou.

Les responsables ne l’ont fait qu’après un débat interne rigoureux sur ce qu’ils devaient dire. Même lorsque l’administration a publié sa déclaration d’octobre 2016 accusant la Russie des hacks, elle n’a pas mentionné le nom du président russe Vladimir Poutine ni un effort continu pour déterminer si les efforts d’ingérence électorale du Kremlin étaient coordonnés avec la campagne Trump.

Nous serons heureux de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Plaxeo