Des responsables américains affirment que la Russie répand de la désinformation virale

  • Dromessence Complexe macérat de bourgeons BIO : Viral 30 ml DROMESSENCE
    Cette association de bourgeons aura une action ciblée sur les pathologies virales, telles que le zona, l'herpès, l'hépatite C, etc. L'Orme est un draineur doux, qui modifie le terrain en douceur et en profondeur. Il aide à la détoxination de l'organisme en agissant sur le foie. L'Erable est un excellent
  • Nat & Form Eco Responsable Café Vert Bio 200 gélules
    Nat & Form Eco Responsable Café Vert Bio 200 gélules , est un complément alimentaire biologique à base de café vert. Cette graine de café, que l'on trouve au premier stade de récolte, renferme de nombreuses vertus. Elle est notamment riche en acides chlorogéniques.
  • Nat & Form Eco Responsable Charbon Végétal 200 gélules
    Nat & Form laboratoire spécialisé dans les compléments alimentaires vous propose dans sa gamme Eco Responsable du Charbon Végétal Activé. Le charbon actif contribue à réduire l'excès de flatulence après le repas. A noter que l'emballe est biodégradable.
  • Camargue Coquillages Murex Du Littoral Camarguais 500g - Pêche Responsable
    Ce super grimpeur du littoral méditerranéen se nourrit d’algues présentent dans son écosystème. La finesse de sa chair iodée saura vous séduire, que ce soit en Aïoli, comme chez nous, on en salade, vous ne serez pas déçu. Pêchés à la nasse, Camargue Coquillages s’engage au respect des normes de pêche durable.
  • Camargue Coquillages Murex Du Littoral Camarguais 1kg - Pêche Responsable
    Ce super grimpeur du littoral méditerranéen se nourrit d’algues présentent dans son écosystème. La finesse de sa chair iodée saura vous séduire, que ce soit en Aïoli, comme chez nous, on en salade, vous ne serez pas déçu. Pêchés à la nasse, Camargue Coquillages s’engage au respect des normes de pêche durable.
  • Billard BCE Billard Americain BCE Black Cat 7ft
    Découvrez le billard américain bce black cat en 7 feet. Une table de jeu américaine conçue afin que vous puissiez vous équiper d’un superbe modèle à la maison, sans dépenser une fortune ! Avec ce modèle, vous allez retrouver des sensations de jeu ainsi qu’un look sportif/compétition qu’apprécie une

article

DOSSIER – Les agents de santé ordonnent aux gens d’utiliser un écouvillon nasal pour un test auto-administré sur le nouveau site de test COVID-19 financé par le gouvernement fédéral à l’auditorium du comté de Miami-Dade le 23 juillet 2020 à Miami, en Floride. (Photo par Joe Raedle / Getty Images)

WASHINGTON (AP) – Des agents des services de renseignement russes utilisent un trio de sites Web en anglais pour diffuser de la désinformation sur la pandémie de coronavirus, cherchant à exploiter une crise que l’Amérique a du mal à contenir avant l’élection présidentielle de novembre, aux États-Unis. les responsables ont déclaré mardi.

Deux Russes qui ont occupé des postes importants dans le service de renseignement militaire de Moscou, connu sous le nom de GRU, ont été identifiés comme responsables d’un effort de désinformation destiné aux publics américains et occidentaux, aux États-Unis ont déclaré des responsables gouvernementaux. Ils ont parlé à l’Associated Press sous couvert d’anonymat car ils n’étaient pas autorisés à s’exprimer publiquement.

Les informations avaient auparavant été classifiées, mais les responsables ont déclaré qu’elles avaient été rétrogradées afin de pouvoir en discuter plus librement. Les responsables ont déclaré qu’ils le faisaient maintenant pour sonner l’alarme sur les sites Web particuliers et pour révéler une connexion entre les sites et les services de renseignement russes.

Entre fin mai et début juillet, a déclaré l’un des responsables, un trio de sites Web a publié environ 150 articles sur la riposte à la pandémie, y compris une couverture visant à soutenir la Russie et à dénigrer les États-Unis.

CONNEXES: Le commissaire de la NFL annonce l’annulation des matchs de pré-saison 2020 en raison de problèmes de coronavirus

Une enquête révèle que 35% signalent les symptômes du COVID-19 2-3 ​​semaines après un test positif

Un rapport récent des États-Unis Les Centers for Disease Control and Prevention ont reconnu qu’un grand pourcentage de personnes qui contractent le nouveau coronavirus présentent une durée prolongée des symptômes.

Parmi les gros titres qui ont attiré l’attention des États-Unis Les responsables sont «L’aide russe contre COVID-19 à l’Amérique fait avancer le dossier pour la détente», qui suggère que la Russie a accordé une aide urgente et substantielle aux États-Unis. pour lutter contre la pandémie, et “Pékin croit que le COVID-19 est une arme biologique.”

La divulgation intervient alors que la propagation de la désinformation, y compris par la Russie, est une préoccupation urgente à l’approche de l’élection présidentielle de novembre aux États-Unis. Les responsables cherchent à éviter une répétition du concours de 2016, lorsque la Russie a lancé une campagne secrète sur les réseaux sociaux pour diviser l’opinion publique américaine en faveur du candidat de l’époque, Donald Trump. Le responsable du contre-espionnage du pays a mis en garde dans un communiqué public vendredi sur l’utilisation continue par la Russie des trolls Internet pour faire avancer leurs objectifs.

Même en dehors de la politique, les deux crises qui secouent le pays et une grande partie du monde – la pandémie et les relations raciales et les manifestations – ont offert un territoire fertile pour la désinformation ou la falsification des mensonges.

Les responsables ont décrit la désinformation comme faisant partie d’un effort russe continu et persistant pour semer la confusion. Ils n’ont pas dit si l’effort était directement lié aux élections de novembre, bien qu’une partie de la couverture sur les sites Web ait semblé dénigrer le challenger démocrate de Trump, Joe Biden. Les histoires rappellent les efforts russes de 2016 pour exacerber les relations raciales en Amérique et alimenter les allégations de corruption contre les États-Unis. des personnalités politiques.

NOUS. Les responsables ont identifié mardi une agence de presse, InfoRos.ru, qui gère un trio de sites Web InfoRos.ru, Infobrics.org et OneWorld.press – qui, selon eux, ont exploité la pandémie pour promouvoir des objectifs anti-occidentaux et répandre la désinformation.

Les sites font la promotion de leurs récits dans un effort sophistiqué mais insidieux que les responsables assimilent au blanchiment d’argent, où des histoires en anglais bien rédigé – et souvent avec un sentiment pro-russe et anti-américain. sentiment – sont parcourus à travers d’autres sources d’information pour cacher leur origine et renforcer la légitimité de l’information.

Les sites amplifient également les histoires qui proviennent d’ailleurs, ont déclaré des responsables gouvernementaux.

Les sites se concentrent également sur la politique contemporaine. Un titre mardi sur InfoRos.ru sur les troubles qui secouent les grandes villes américaines se lisait sur “Chaos in the Blue Cities”, accompagnant une histoire qui déplorait la façon dont les New-Yorkais qui ont grandi dans l’approche de la lutte contre la criminalité des maires Rudy Giuliani et Michael Bloomberg ” doit s’adapter à la vie dans les zones urbaines à forte criminalité. “

Un rapport du Sénat bipartite confirme l’ingérence de la Russie dans les élections de 2016

Un rapport bipartite du Sénat publié mardi affirme que les États-Unis les conclusions de la communauté du renseignement selon lesquelles la Russie est intervenue dans l’élection présidentielle de 2016 dans une campagne d’influence de grande envergure approuvée par le président russe Vladimir Poutine et visant à aider Donald Trump à remporter la Maison Blanche.

CONNEXES: Démocrates, GOP éloignés alors que les pourparlers sur l’aide aux coronavirus s’intensifient

Une autre histoire a fait la une de “Piège ukrainien pour Biden”, et a affirmé que “Ukrainegate” – une référence à des histoires entourant les anciens liens du fils de Biden, Hunter avec une société gazière ukrainienne – “continue de se dérouler avec une vigueur renouvelée”.

Deux personnes qui ont également occupé des postes de direction chez InfoRos, identifiées mardi comme étant Denis Valeryevich Tyurin et Aleksandr Gennadyevich Starunskiy, ont précédemment servi dans une unité du GRU spécialisée dans le renseignement psychologique militaire et y entretiennent des contacts profonds, ont déclaré les responsables.

Les liens d’InfoRos et de One World avec l’État russe ont déjà attiré l’attention des analystes européens de la désinformation.

En 2019, un groupe de travail de l’Union européenne qui étudie les campagnes de désinformation a identifié One World comme «un nouvel ajout au panthéon des sites de désinformation basés à Moscou». Le groupe de travail a noté que le contenu de One World perroquetait souvent l’ordre du jour de l’État russe sur des questions telles que la guerre en Syrie.

Un rapport publié le mois dernier par une deuxième organisation non gouvernementale, EU DisinfoLab, basée à Bruxelles, a examiné les liens entre InfoRos et One World et les renseignements militaires russes. Les chercheurs ont identifié des indices techniques liant leurs sites Web à la Russie et identifié certains liens financiers entre InfoRos et le gouvernement.

“InfoRos évolue dans une zone grise ombragée, où les activités d’information régulières sont mélangées à des actions plus controversées qui pourraient être très probablement liées aux opérations d’information de l’État russe”, ont conclu les auteurs du rapport.

Sur sa page Facebook en anglais, InfoRos se décrit comme une «agence d’information: le monde à travers les yeux de la Russie».

Nous serons heureux de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Plaxeo