Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted in Santé | 0 comments

Détecter facilement les compositions nocives des produits cosmétiques

Détecter facilement les compositions nocives des produits cosmétiques

La plupart des marques de cosmétiques surfent sur la vague bio et arborent sur leurs produits des références estampillées et labellisées. Pourtant, certains de ces produits censés provenir de substances végétales comportent parfois des compositions nocives. Focus sur la démarche efficace pour détecter facilement la présence de ces ingrédients nuisibles sur les produits cosmétiques de tous les jours.

Le label bio, une appellation parfois trompeuse

Bon nombre de marques voguent sur la tendance des produits bio. Mais pour certaines, le label bio signifie en réalité que la marque fournit un soupçon d’effort supplémentaire par rapport à ses concurrentes, et ce sans la garantie que les substances composant ses produits proviennent en intégralité d’une source naturelle et bonne pour la santé.

Une marque labellisée bio doit en effet être en mesure de fournir des informations fiables, à la fois sur la qualité et surtout la traçabilité des ingrédients utilisés dans la composition de ses produits. Des procédures draconiennes sont souvent réalisées en vue de contrôler la qualité des produits mis sur le marché.

Lorsqu’un produit est annoncé comme bio, la teneur des ingrédients naturels utilisés pour sa fabrication doit côtoyer 100 %. Si une crème est composée de 80 % d’eau, la prudence est alors de mise, à l’opposé d’un savon liquide bio fabriqué quant à lui à base de substances naturelles d’excellente qualité, extraites par exemple de plantes, et garanti sans agent pétrochimique ni conservateur.

La vérification se fait sur les étiquettes

Une lecture attentive de l’étiquette constitue la meilleure astuce pour savoir si un produit comporte ou non des ingrédients nocifs. Que les ingrédients soient transcrits au dos d’un tube ou apposés au fond d’un pot, l’opération consiste à lire, à déchiffrer et à comprendre les indications affichées.

Ces indications sont appelées INCI, pour International Nomenclature of Cosmetic Ingrédients, littéralement traduit par nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques. La première étape est alors de lire les 5 premiers ingrédients indiqués sur cette liste, puis de se référer ensuite à un lexique médical ou scientifique qui détaille leurs défauts et avantages pour la santé.

Du silicone, un élément peu biodégradable qui a la mauvaise conséquence de boucher les pores, aux différents types de conservateurs en passant par les colorants, les produits cosmétiques peuvent en effet intégrer de nombreux agents néfastes pour la santé :
– Les parabènes, ces conservateurs aux propriétés antifongiques et antibactériennes qui préviennent contre les moisissures et les champignons dans les cosmétiques. Ils sont malheureusement décriés, car non seulement ils sont à l’origine d’irritations et d’allergies, mais ils peuvent également pénétrer dans le corps et parfois perturber le système endocrinien.
– Les thiazolinones, qui doivent remplacer les parabènes, ont pourtant le défaut de provoquer des allergies et ils peuvent également libérer du formol, ce qui est un autre argument permettant de soutenir leur nocivité. Heureusement, les véritables cosmétiques bio ont trouvé une alternative à ces thiazolinones, à l’instar des savons liquide bio ou des crèmes hydratantes bio dans lesquels ils sont remplacés par de la vitamine E ou des alcools tel que le benzyl alcohol.

Laisser un commentaire