Mike Pompeo entame une difficile tournée dans 7 pays en France

  • Abbaye Mont des Cats Mont des Cats - bière trappiste française - 7,6% - Bouteille 33cl
    Voici la 8ème bière trappiste au monde. Pour une fois, elle n'est ni de Belgique ni des Pays-Bas. C'est bien dans le Nord de la France, dans l'abbaye Sainte Marie du Monts que cette bière est issue.Cette bière ambrée avec une mousse épaisse, crémeuse et généreuse. Son nez révèle des touches fruitées et d'agrumes. La longueur en bouche est tout à fait admirable.Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, malgré qu'elle soit brassée à l'Abbaye de Notre-dame de Scourmont, elle n'a rien à voir et même à envier au Chimay issus du même endroit.Une bière qui apporte une nouvelle touche distinguée au club fermé des produits trappistes.
  • Abbaye Mont des Cats Mont des Cats - bière trappiste française - 7,6% - Lot 6 bouteilles 33cl
    Voici la 8ème bière trappiste au monde. Pour une fois, elle n'est ni de Belgique ni des Pays-Bas. C'est bien dans le Nord de la France, dans l'abbaye Sainte Marie du Monts que cette bière est issue.Cette bière ambrée avec une mousse épaisse, crémeuse et généreuse. Son nez révèle des touches fruitées et d'agrumes. La longueur en bouche est tout à fait admirable.Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, malgré qu'elle soit brassée à l'Abbaye de Notre-dame de Scourmont, elle n'a rien à voir et même à envier au Chimay issus du même endroit.Une bière qui apporte une nouvelle touche distinguée au club fermé des produits trappistes.6 x Mont des Cats - bière trappiste française - 7,6% - Bouteille 33cl

article

DOSSIER – Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo prend la parole lors d’un point de presse, le 10 novembre 2020, au département d’État à Washington, DC. (JACQUELYN MARTIN / POOL / AFP via Getty Images)

PARIS – États-Unis Le secrétaire d’État Mike Pompeo a évoqué samedi les «défis mondiaux» avec une poignée de membres d’un think tank parisien au début d’une tournée de sept pays en Europe et au Moyen-Orient, des voyages qui étaient certains d’être gênants puisque toutes les nations sur son calendrier ont félicité le président élu Joe Biden pour avoir remporté la Maison Blanche.

Pompeo était un État américain presque invisible envoyé sur ce qui pourrait être son dernier voyage officiel en France, tweetant des nouvelles de son arrivée et de sa rencontre privée avec des membres de l’Institut Montaigne, accompagnées de photos.

Le voyage vise à renforcer les priorités de l’administration sortante du président Donald Trump. Il comprendra des visites dans les colonies israéliennes de Cisjordanie qui ont été évitées par d’anciens secrétaires d’État.

Le plus haut diplomate des États-Unis – ainsi que son président et une grande partie de son parti républicain – n’ont pas accepté les résultats des élections américaines, et les circonstances inhabituelles éclipseront probablement les problèmes.

CONNEXES: Pompeo dit qu’il y aura «  une transition en douceur vers une deuxième administration Trump  », malgré la victoire projetée de Biden

Dans son dernier tweet, Pompeo a déclaré avoir abordé «les défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, du terrorisme à la pandémie COVID-19» avec des représentants de l’Institut Montaigne. Le groupe de réflexion indépendant affirme qu’il promeut « une vision équilibrée de la société, dans laquelle des marchés ouverts et compétitifs vont de pair avec l’égalité des chances et la cohésion sociale ».

Pompeo est arrivé dans une France en lock-out pour combattre une deuxième vague de coronavirus. Contrairement aux quelques personnes assises autour de lui, il ne portait pas de masque.

Pompeo pourrait se retrouver à faire du gros travail lundi, alors qu’il doit rencontrer le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et le président Emmanuel Macron. Selon le bureau de Macron, le président français s’est entretenu avec Biden par téléphone il y a quatre jours et a fait part de sa volonté de travailler ensemble dans des domaines tels que le changement climatique, le terrorisme et la santé.

Pour le secrétaire d’État sortant et les responsables français, les réunions de lundi seront une démarche délicate sur des questions difficiles.

«Pour le moment, mon homologue est Mike Pompeo, jusqu’au 20 janvier…», a déclaré vendredi Le Drian sur la chaîne française BFMTV, évoquant la date de fin du mandat de Trump. «Il vient à Paris. Je le reçois. « 

Le Drian a relevé les «sujets difficiles» sur la table, de la situation en Irak et en Iran au Moyen-Orient et en Chine.

CONNEXES: Les fausses déclarations de Trump de fraude électorale prospèrent en ligne

Il a déclaré qu’il prévoyait de s’exprimer sur tout retrait accéléré des États-Unis. les troupes d’Irak et d’Afghanistan, clairement préoccupées par le fait que Trump pourrait mettre fin à sa présidence avec une telle décision.

«Ce qu’il ne devrait pas faire, à notre avis», a déclaré Le Drian à propos d’un retrait complet d’Afghanistan. « Ce qu’il ne faut pas faire non plus en Irak, (nous) lui dirons. »

Pompeo écarte les résultats des élections et affirme qu’il y aura une transition en douceur vers le deuxième mandat de Trump

NOUS. Le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré le 10 novembre qu’il y aurait une transition en douceur vers une deuxième administration Trump, malgré la victoire prévue du président élu Joe Biden.

Macron a eu une relation tendue avec Trump. Les deux dirigeants ont d’abord travaillé pour se courtiser avec des gestes d’extravagance, comme Macron faisant de Trump l’invité d’honneur d’un défilé militaire du 14 juillet. Trump s’est par la suite retiré de l’accord mondial sur le climat de Paris, un coup dur pour Macron.

Les États-Unis ont également quitté l’accord nucléaire iranien durement gagné, et Pompeo a déclaré dans un tweet avant de partir en voyage que «le comportement déstabilisateur de l’Iran» ferait partie des sujets de discussion.

Dans un tweet d’arrivée samedi en France, Pompeo a présenté les bases diplomatiques standard de ses pourparlers à Paris, notant que la France est «le plus vieil ami et allié» des États-Unis. «La relation solide entre nos pays ne peut être surestimée», a-t-il tweeté.

La promotion de la liberté religieuse et la lutte contre le terrorisme faisaient également partie des sujets sur la table lors de son voyage, a-t-il tweeté. Ces deux questions sont très pertinentes pour la France. Il y a eu trois attentats terroristes ces dernières semaines en France qui ont fait quatre morts, liés à des caricatures récemment republiées du prophète de l’islam. Des manifestations anti-françaises se sont déroulées dans certains pays musulmans après que Macron eut insisté sur le respect de sa nation pour la liberté d’expression, y compris le droit de dessiner des caricatures.

CONNEXES: États-Unis intensifier les efforts diplomatiques pour tenter de mettre fin aux combats entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

Après la France, la tournée de Pompeo l’emmène en Turquie, en Géorgie, en Israël, aux Émirats arabes unis, au Qatar et en Arabie saoudite. Les dirigeants de tous ces pays ont félicité publiquement Biden.

Outre la France, la Turquie, la Géorgie et le Qatar ont eu des relations difficiles avec l’administration Trump, et il n’était pas clair si Pompeo prévoyait des engagements publics avec leurs dirigeants – ou s’il répondrait aux questions de la presse, avec qui il a eu une relation glaciale.

Les relations de l’administration avec la Turquie ont été particulièrement tendues après l’achat par un allié de l’OTAN d’un système de défense antimissile russe, et l’arrêt de Pompeo à Istanbul la semaine prochaine ne comprendra pas de réunions avec des responsables turcs. Au lieu de cela, Pompeo rencontrera des chefs religieux pour souligner sa promotion de la liberté religieuse.

Les responsables palestiniens, qui ont été snobés par l’administration Trump, ont dénoncé les projets de Pompeo de visiter la colonie de Psagot en Cisjordanie. Le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a tweeté vendredi qu’il s’agissait d’un «dangereux précédent» qui légalise les colonies.

Conformément au refus de Trump de concéder et aux ordres aux agences du Cabinet de ne pas coopérer avec l’équipe de transition de Biden, le département d’État n’a pas été impliqué dans la facilitation des appels de Biden aux dirigeants étrangers, selon des responsables familiers avec le processus.

Lors d’une conférence de presse mardi, Pompeo a déclaré qu’il continuerait comme s’il n’y avait pas de changement.

CONNEXES: Trump interdira aux Américains d’investir dans des entreprises chinoises

«Je suis le secrétaire d’État», a-t-il dit. «Je reçois des appels de partout dans le monde. Ces gens regardent nos élections. Ils comprennent que nous avons un processus légal. Ils comprennent que cela prend du temps. « 

Pourtant, son homologue français Le Drian s’est tourné vers l’avenir, affirmant dimanche dernier au Caire que «nous allons travailler avec le nouveau président des États-Unis et son équipe dans le cadre de nouvelles relations transatlantiques, nous devrons trouvé ça. « 

Matthew Lee à Washington a contribué à ce rapport.

Nous serons heureux de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Plaxeo
Logo